Ne jetez plus vos résidus d'extracteur de jus et faites du bokashi

Ne jetez plus vos résidus d’extracteur

Bokashi de résidus d’extracteur

Le bokashi est un produit permettant de transformer ses déchets ménagers en engrais plein de vie et de nutriments pour le sol, grâce à la fermentation. Il est donc généralement composé de son de céréales contenant des micro-organismes efficaces. C’est un produit vivant. On appelle « bokashi » le résultat de la fermentation des déchets organiques grâce à ces micro-organismes.

Le principe du bokashi

On utilise des bactéries pour dégrader les déchets organiques. Ainsi, dans la nature, on trouve 3 types de micro-organismes dans une optique de fermentation :

  • les efficaces (« bons ») ;
  • les nocifs (« mauvais ») ;
  • les « oportunistes » (« neutres »).

Les « opportunistes » sont les plus nombreux : 98 %. Ils sont du genre influençable : ils suivront le groupe dominant qu’il soit « bon » ou « mauvais ». Le rôle du bokashi est alors de faire pencher la balance en faveur des bons micro-organismes, ceux qui auront une action positive sur la fermentation (en évitant à nos déchets de se putréfier, et donc de pourrir en dégageant une mauvaise odeur).

Les micro-organismes sont étymologiquement des « petits organismes », donc des êtres vivants si petits qu’ils ne sont observables qu’au microscope. Ce terme englobe une variété d’espèces très différentes, qu’elles soient procaryotes (bactéries) ou eucaryotes (champignons, algues). Ce sont des micro-organismes naturellement présents dans des produits comme le vin, les yaourts, le fromage… Ces micro-organismes sont inoculés dans le son de céréales utilisé dans le bokashi starter.

Utilisation des résidus

Tous les déchets organiques se recyclent avec le bokashi, même les excréments d’animaux. C’est un puissant amendement à utiliser en petite quantité autour des plantations.

Le bokashi se prépare en milieu anaérobie (sans oxygène) pour cela j’utilise un seau doté d’un couvercle complètement hermétique. Je mélange bien mes résidus d’extracteur au son et j’ensemence soit avec des EMa soit comme sur ma vidéo avec du kombucha (cela peut aussi être du jus de choucroute). On tasse bien pour éliminer les bulles d’air, et lorsque le seau est plein, je le ferme hermétiquement. Si vous n’en avez pas assez pour remplir le seau, complétez l’espace avec un sac rempli d’eau.

Après 3 semaines de fermentation à une température supérieure à 18°, le bokashi sera enfin prêt à être utilisé. Il peut ensuite enrichir vos cultures ou être distribué aux animaux pour enrichir leur biot intestinal. Les micro-organismes continueront à vivre et apporteront ainsi de la vie au sol ou au biot intestinal. Attention, son pH est très acide (3-4). Il faut donc attendre un peu avant de semer/planter sur le substrat auquel on a ajouté du bokashi. Ou alors, il faut prendre la précaution de ne pas en mettre trop près de jeunes plants.

Ainsi, il est important de bien tasser les déchets pour éviter au maximum qu’ils n’entrent en contact avec de l’oxygène, cela pourrait provoquer le pourrissement. De toute façon, vous ne pourrez pas vous tromper et votre nez sera votre meilleur guide. Une fermentation sent fort, mais bon, alors qu’une putréfaction est une infection !

Alors, ne jetez plus vos résidus d’extracteur et valorisez cette matière en réalisant votre bokashi.

Si cet article vous a plu, merci de laisser un commentaire ou de poser vos questions auxquelles je ne manquerai pas de répondre personnellement.

Mes formations en ligne

Pour vous permettre d’ajouter plus d’alimentation vivante dans votre assiette, je propose des formations en ligne. Dans ces formations je vous montre comment j’ai réussi a adapter des recettes gouteuses traditionnelles en « tout cru » et surtout les étapes qui vous permettront de faire la même chose. Comme des centaines de personnes déjà séduites, n’hésitez pas à me rejoindre maintenant sur la formation de votre choix.

Tags:
8 Commentaires
  • Marie
    Articles publiés à 11:32h, 26 juin Répondre

    Bonjour Cilou,
    merci pour votre site très intéressant et cette recette de bokashi que je vais réaliser. Dans la video sur les EM avec Thierry, vous utilisez un pulvérisateur (pulvérisation en aller-retour) et cela me rendrait service de savoir si vous en êtes satisfaite et si vous en recommandez l’achat. Le mien (on doit faire le vide par pression) a peu servi et marche déjà mal.
    Merci d’avance pour votre réponse qui m’évitera un mauvais achat.
    Bonne journée !

  • Fabre
    Articles publiés à 16:38h, 13 juin Répondre

    Bonjour Cilou,
    j’ai découvert votre site il y a quelques jours et notamment la vidéo où vous utilisez les EMa dans votre jardin. Je réunis peu à peu tous les ingrédients et le nécessaire mais j’ai une question : votre pulvérisateur a l’air efficace mais est-il pratique à entretenir. C’est un peu le point faible de ce genre de matériel. Me le recommandez vous ?
    Félicitations pour votre site très inspirant et votre dynamisme.
    Merci d’avance pour votre réponse.

  • Régine BELLE
    Articles publiés à 13:18h, 01 février Répondre

    Bonjour,
    Je suis très intéressée par l’utilisation des « EM » ,mais utilisez vous une cuve de fermentation avec un plongeur chauffant adapté au bouchon ou les avez vous achetés séparément. Merci pour votre réponse. Cordialement. Régine

  • lopinet
    Articles publiés à 17:09h, 28 mai Répondre

    Merci pour vos conseils salvateurs.
    Où trouvez vous votre son de céréales, acheté dans le commerce bio ou bien le fabriquez vous vous même ?
    Merci encore
    Douce journée

    • Cilou
      Articles publiés à 17:17h, 28 mai Répondre

      Bonjour, je les trouve à la coopérative agricole, il n’est malheureusement pas bio…pour en avoir c’est vraiment trop loin de chez moi et dans des quantités trop importante.

  • Isabelle
    Articles publiés à 14:41h, 28 mai Répondre

    Bonjour, si j’ai bien compris, le son est la matière carbonée qui compense le coté azoté des résidus de légumes. Ne peut-on utiliser autre chose, des feuilles mortes, de la paillette de chanvre que j’utilise pour mes toilettes sèches, de la sciure ??
    Ou le son a des caractéristiques particulières qui améliorent le bokachi ?

    • Cilou
      Articles publiés à 14:50h, 28 mai Répondre

      Je n’ai pas de réponse « scientifique » mais comme je donne ce bokashi à manger à mes poules je préfère le son aux copeaux de bois…autrement dans mon composteur à toilettes sèches c’est bel et bien de la sciure et des feuilles que j’y mets et aussi les résidus végétaux. Donc pour le jardin pas de souci mais pour les animaux ce sera du son.

  • Angela
    Articles publiés à 12:13h, 28 mai Répondre

    Bonjour,

    Merci pour le partage de cette vidéo, Très instructif et également percutant pour notre terre GAIA, les plantes et animaux qui en bénéficieront.

    Belle journée.

Merci de laisser votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This is a demo store for testing purposes — no orders shall be fulfilled. Rejeter