Consommons des algues pour notre santé

Des Algues pour notre santé quotidienne

Nous en retrouvons un peu partout sans le savoir. Les algues sont une mine d’or pour notre santé et ce sont plus de six millions de tonnes qui sont transformées mondialement, chaque année, pour l’alimentation. Il parait que les asiatiques mangent en une journée ce que nous consommons en une année !

C’est dans les années 60 qu’elles ont débarqué en France sous forme de gélifiants et d’épaississants, dans les yaourts, les soupes, les crèmes, les desserts et les produits laitiers. Nous trouvons maintenant de plus en plus d’algues à consommer en tant que « légumes ». Sachez qu’elles sont soumises à une réglementation très stricte, afin de limiter les teneurs en germes, en métaux lourds (mercure, plomb, étain…) et en iode. Attention, de trop fortes doses peuvent entraîner des problèmes thyroïdiens. Les algues possèdent en effet une très grande capacité à concentrer les éléments minéraux de toutes sortes, bons ou mauvais…Donc attention, pas de ramassage sauvage au bord des côtes!

Les algues : Riches en minéraux et en calcium !

Vertes, brunes et rouges : leurs couleurs signent leur provenance. À la surface des flots , elles sont vertes et dans les fonds marins,  elles sont rouges ou brunes. Ces végétaux offrent une large palette de goûts et de textures ainsi qu’un intérêt nutritionnel largement méconnu. Leur richesse en minéraux,  en iode et en calcium, nous invite à nous pencher sur leurs bénéfices. Elles sont les championnes de l’iode par exemple. Les algues brunes en contiennent parfois mille fois plus que les aliments réputés « iodés » comme les coquillages. Consommer au quotidien quelques grammes de kombu suffit à fournir les 0,2 à 0,5 milligramme conseillés. L’iode de cette algue est presque entièrement assimilée par notre corps. Aussi surprenant que cela puisse paraitre, la haute teneur en calcium de certaines algues comme la laitue pourpre (dulse), est vingt fois plus riche que le lait! ( mais son calcium ne serait pas aussi bien assimilable…)

Fer, sodium, potassium, magnésium, phosphore, zinc sont aussi présents dans des concentrations variables. La teneur en fer des algues vertes atteint pour information, douze fois celle des lentilles !

Les Algues hautement vitaminées

Quelque soit la saison, on trouve quasiment toutes les vitamines dans les algues. Avec, en tête, les vitamines A (algues rouges), E (brunes) et C (brunes et vertes). Côté vitamines B, les algues affichent un petit « plus » comparé aux végétaux terrestres : elles contiennent de la B12. Or, cette vitamine est indiquée notamment dans la prévention des effets liés au vieillissement.

De la B12 active dans l’algue nori?

Une étude a montré que le porphyre pourpre séché  — plus communément appelé algue nori, celle qu’on trouve sur les sushis, dans la soupe miso, et dans de nombreux plats asiatiques —  est la source la plus appropriée de vitamine B12 végétale. L’algue nori séchée contient également des niveaux élevés de nutriments essentiels, comme le fer et les acides gras oméga-3. C’est un produit végétal naturel adapté à tous. Les algues seules ne suffisent pas à combler tous nos besoins en vitamines, mais elles contribuent, comme les autres légumes, aux apports quotidiens recommandés pour un bon équilibre.

Autant de protéines que le soja

Dans leur environnement naturel, les légumes de mer se composent de 80 à 90 % d’eau, séchés, ils n’en contiennent plus que 10 à 20 %Pour le reste, ce sont surtout des sucres complexes (polysaccharides),  des protéines et  très peu de graisses.  Leur structure ressemble aux fibres des plantes terrestres. Certaines se rapprochent des fibres  » insolubles » restant intactes tout le long de la digestion. Elles permettent de stimuler le transit intestinal. Les fibres « solubles  » types agars,  carraghénanes et  xylanes, sont présentes en grande quantité dans les algues brunes. Elles fermentent au niveau de l’intestin et libèrent diverses substances qui semblent avoir une certaine capacité à abaisser la glycémie et le taux de cholestérol.

Sans être l’apanage des algues, leur concentration en protéines peut constituer un apport intéressant. Certaines espèces affichent autant de protéines que les légumineuses ou le soja. Quant à la spiruline, elle est connue des sportifs pour ses fortes teneurs en protéines (70% de matière sèche).

Comment les consommer?

Parait-il que les Français ne sont pas indifférents aux bienfaits des algues sur la santé, mais leur consommation ne progresse pas . La raison principale est le manque d’idées pour les accommoder…

Il faut déjà en trouver à acheter.… souvent réservées aux magasins bio, sachez qu’elles se présentent sous plusieurs formes : fraîches conservées dans du sel, en saumure, ou séchées. Leur date de péremption est assez longue, ce qui permet de pouvoir les stocker facilement.

Comment les préparer pour bénéficier de leur qualités nutritives et gustatives

Et bien finalement il y’a un grand choix, mais on en parle peu. Vous pouvez réaliser votre propre tartare d’algues au couteau ( une merveille au palais), les incorporer dans un bouillon de légumes. Nous pouvons aussi  les parsemer sur une belle salade, ou en mettre dans les rouleaux de printemps. J’espère en tout cas que vous allez  oser la recette que je vous propose aujourd’hui.

Les algues se marient très bien avec les champignons, la moutarde, l’avocat et méritent leur place au quotidien dans notre assiette en petite quantité.

Ingrédients de la recette

  • 2 belles poignées d’épinards frais
  • 1 pincée de sel non raffiné
  • 1 c à café d’huile d’olive
  • 1 poignée d’algue wakamé dessalée
  • Zeste et jus d’1/2 citron jaune
  • 1 cm de curcuma frais
  • 1 cm de gingembre frais
  • 1/2 carotte râpée finement
  • 1 c à café de tamari
  • Riz cuit en accompagnement

Algues wakamé aux épinards en vidéo

Tags:
,
Aucun commentaire

Merci de laisser votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Donec pulvinar sit ut nec consequat. id